Damage

hubert_escudero

Hubert Escudéro, Chef de secteur
Prapoutel – Les Sept Laux

Dans le dernier numéro de Pistes Infos, il m’avait paru opportun d’ouvrir une rubrique consacrée au damage. N’étant pas chauffeur, mais « utilisateur occasionnel » de ces machines, j’espérais, et j’espère toujours, que ces mesdames et messieurs se manifestent dans la revue et au sein de l’association afin qu’ils fassent part de leurs remarques, problèmes et autres…Toujours est-il que suite à l’expérience professionnelle que j’ai eu cet été au service des pistes des 7 Laux, plusieurs remarques et interrogations me sont venues à l’esprit.
Combien d’entre nous pourraient s’enorgueillir de connaître leur domaine skiable dans les moindres détails ? L’été le terrain se découvre, nous nous étonnons de passer sur de tels dédales de pierres, cailloux, blocs et autres…Et pourtant ça passe ! La connaissance du terrain en période estivale est prépondérale :
la nature des sols : 
elle permet d’employer une certaine « stratégie » dans le damage primaire des pistes.
le réseau hydrologique – le ruissellement des eaux : le connaître permet d’éviter certains déboires lors d’un premier compactage.
les barres rocheuses ou gros blocs partiellement dévoilés l’hiver : 
connaître leur hauteur, leur implantation, peut nous servir de repère l’hiver, aussi bien sur la hauteur de neige, qu’en repère visuel en cas de brouillard.
la liste n’est pas exhaustive … Il y a également les pieds de talus ! Quel est le chauffeur qui n’a jamais effleuré avec le bout de sa lame ces fameux pieds de talus ?
Les terrains sont complexes. Ils font des « ventres », les talus par endroit sont nets mais parfois la rupture de terrain se meurt à dose « homéopathique ».
Conséquence, nous perdons de la largeur de piste, les chauffeurs n’ont pas de repères, les pisteurs jalonnent du mieux possible, mais parfois trop dans le talus ou trop loin de celui-ci.

Aussi avons-nous tenté de mettre en place des repères de talus constitués : de perches (flaquettes) amovibles ou fixes, peintes en jaune (couleur totalement subjective), ces repères sont disposés en quinconce tout le long de la piste, le terrain imposant leur implantation.
Nous espérons obtenir ainsi :

  • un damage intégral de la piste, utilisant toute la largeur,
  • une uniformisation du compactage de manière à garder la planitude de la piste
  • un gain de temps et donc d’argent et de fatigue lors du damage primaire.
  • un damage plus durable car l’uniformisation du compactage recule la fonte des neiges en bordure de piste.

Les chauffeurs n’auraient ainsi plus à véritablement rechercher les bords de piste.
agissant ainsi, nous supposons minimiser partiellement la casse de certains accessoires (lame, fraise, barrette de chenille…)
Enfin, en matière de sécurité, lors d’un damage primaire (surtout en temps de brouillard) la présence de flaquettes en bords de piste est un indicateur de sécurité pour les chauffeurs.